Customiser une board ?

Oui c’est possible, quel est l’intérêt me demanderiez-vous ? c’est une question de point de vue. Je n’ai jamais mis les pieds sur une planche et pourtant j’imagine que, comme est le cheval à sa cavalière (et là je sais de quoi je parle), la planche est le prolongement du corps de son surfeur. Et comme un corps, cela peut se personnaliser, on se l’approprie, il reflète notre personnalité.

Alors pourquoi ne pas tatouer sa planche ?!

Avant de me lancer sur celle-ci, je me suis « entraînée » sur des boards que l’on m’a donné, ou récupérer aux bords d’une route abandonnées là, sans propriétaire. J’ai tranquillement pu essayer différentes techniques, pour nettoyer, poncer mais surtout peindre !! J’ai vidé quelques POSCA avant de savoir quelle position était la plus efficace pour éviter les meaux de dos !

Jusqu’au jour où,… un surfeur chevronné n’ayant pas froid aux yeux m’a laissé ma chance. Ce n’est pas une, mais deux boards: une de surf et une de sk8 qu’il m’a laissé décorer.

Il a un projet un peu fou, il me fait confiance et crois en mon coup de crayon. On a aujourd’hui  de belles idées en commun. (Oui je m’arrête là, je vous en dirais un peu plus quand tout cela deviendra officiel).

Quoiqu’il en soit, j’ai ces deux boards il faut les customiser !

La planche de sk8, une LACADUR pour être plus exact, est déjà vernie, je trouve rapidement l’inspiration. Le bois apparent et son grip gris me donne l’idée d’un dessin assez brut tout en étant détaillé : un loup avec un remplissage en mandala. Pour ne pas commettre d’erreur je trace un trait dans la longueur pour diviser la planche de deux parts égales. Et je fonce avec mes POSCA. Je débute toujours par le museau, les yeux, puis le contour de la tête et les oreilles. Selon l’expression que je cherche à donner je répartie grossièrement mes mandalas.

C’est partie, je remplie de façon symétrique mon dessin, je programme rien, les formes, les courbes, les points, le remplissage me viennent à fur et à mesure. Après 5 h de travail voici le résultat :

Concernant la planche de surf, la préparation n’a pas été la même. Juste sortie de sa saison de surf elle avait encore sa wax (le truc qui te colle les pieds à la planche pour les novices). Après quelques heures de grattage, netoyage, ponçage j’ai déposé deux couches de peinture blanche pour faire une bonne base.

L’idée du dessin m’est venue (comme souvent sinon ça vient jamais) dès le départ, j’aime bien introduire l’idée de mouvement et d’émotion. Alors j’ai imaginé la tête que ferait un lion s’il se prennait une vague en pleine face. J’aime confondre le visuel, introduire des élèments naturels au vivant. Et voici le résulat :

0 commentaires